Gazette de Novembre : Routine, Rois et Rideaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

27112016

Message 

Gazette de Novembre : Routine, Rois et Rideaux




LA GAZETTE
CALYS - Gazette n°1 - 13976 pages

Prix : 20000 pièces d'or.
Pas de remboursement possible.
Fait avec style.
Ne pas brûler. Ne pas gâcher lors de bricolages ridicules.
A encadrer.
Bienvenue dans la Gazette Sinyenne ! Imprimé tout droit de Calys, vous tenez entre vos mains le seul véritable journal qui détient une vraie information et qui sait efficacement écraser la concurrence. Ici, pour vous, nos journalistes ont courageusement arpenté le monde, bravant mille dangers pour recueillir une information honnête, solide et construite à propos de notre continent. Ils ont chacun leurs caractéristiques, leurs spécialités (et bien évidemment leurs articles) mais ils sauront vous apporter information et bonne humeur avec une égale part de talent et de sagacité, grâce à leur savoir médiatique maintes fois travaillé et perfectionné. Merci, chers lecteurs, de dépenser vos pièces d'or pour notre bonheur financier personnel, et bonne lecture !

La Une
Aujourd'hui, dans la une de la Gazette, une interview un peu spéciale, présentée par Gérard, notre journaliste que vous verrez très régulièrement sans jamais savoir qui c'est ni connaître son visage parce qu'on a pas le budget pour. Le sujet du jour: la politique Tarrienne. En loge: Gérard, notre envoyé spécial et Houda Nox, historien Sinyen.
Gérard : Bonsoir Houda, enchanté et ravi de vous recevoir.
Houda: Merci. Enchanté de même.
G: Il paraît évident, au vu de certains faits (comme par exemple la disparition du 3ème prince El Bachar), que la situation politique de Tarria dérive lentement vers un chaos rageur.
H: C'est un fait qui se discute beaucoup, au sein du cercle des historiens. Depuis le Volf Sentui, la situation de Tarria ne s'est jamais véritablement améliorée : la société a toujours été scindée en deux, et le Sultan n'a rien changé, du moins jamais très long temps et très profondément. Le peuple se sent lésé, et d'une certaine façon, c'est compréhensible. Mais pour autant, la situation n'est pas plus bancale qu'avant, pour la simple et bonne raison qu'elle n'a jamais été stable : elle était, est et sera bancale, probablement à tout jamais.
G: Pensez-vous qu'une autre révolution peut se déclencher dans les dunes cuivrées du Pays du Sud ?
H: Honnêtement, non. Le peuple est harassé, épuisé par une lutte morale et éternelle. Il est énervé, mais la plus grande partie des sujets des Etendues Désertiques tentent de discuter avec le Sultan et de grappiller quelques projets de loi positifs pour la populace. Sa seigneurie El Bachar n'est pas stupide : il veille à ce que son peuple ne soit pas affaibli, il n'en fait simplement pas sa préoccupation première et laisse à ses ministres le soin de gouverner la majorité des affaires plébéiennes. Le peuple stagne dans une situation de vie précaire, livré à lui même, survivant malgré tout : la loi du plus méritant y a court de manière aussi significative que la loi du plus fort dans la Jungle de Silveja. Travaillez, et gagnez de l'argent. Ne le faites pas, ne gagnez pas d'argent. C'est une certaine forme de justice.
G: Et que faites-vous des groupuscules terroristes ?
H: Ceux qui ont finis massacrés par un gosse de 10 ans légèrement remonté ?
G: Nan, les nouveaux. Ceux dont vous parlez, c'est des martyrs.
H: J'ai entendu cette histoire de martyr. Les terroristes restent ce qu'ils sont : des terroristes. Je suis convaincu qu'ils existent des gens bien-pensants parmi eux, des gens qui croient vraiment vivre et mourir pour une cause qui les dépasse. Je crois, et je veux croire que dans le fond ce sont des gens biens. Mais le terrorisme engendre trop de débordements, trop de choses imprévues : si pour amener la paix dans le chaos on doit d'abord s'armer de chaos, alors que vaut notre paix ? Des innocents meurent au nom de principes obscurs, qui servent d'étendards à une armée de colère et de rancœur qui dépassent bien trop vite les idéaux de liberté et de bonheur. Le terrorisme ne consiste pas à envoyer des centaines de gens à l'abattoir en suivant un jeu de rôle et une mascarade tenant presque du lavage de cerveau ; ça n'est pas le jeu d'une silhouette abritée dans l'ombre qui se gorge des déboires d'une civilisation à l'agonie : ce sont des causes justes, droites et honnêtes lâchées dans la nature comme autant de vents de colères et de violences, sans aucune loi ni aucune aide. Les terroristes sont des enfants perdus, un mouvement hors de contrôle, un fleuve hors de son lit dont il faut rediriger la force vers les bonnes structures, les bonnes méthodes : celles du pacifisme. La violence n'est en rien une solution, pas même pour apporter la paix. La violence est aux antipodes de la paix : on ne la mérite pas par la violence mais par le pardon. Le peuple Tarrien est sage : il comprend que le terrorisme n'est pas une solution. Il ne se soulèvera pas une deuxième fois, pas après la mort de la princesse.
G: Merci Houdar. C'était, plus que professionnellement, un véritable plaisir de vous interviewer. Merci beaucoup.
H: Merci à vous Gérard.


Les News sans faille de Papa Razzhee
Bonsoir et bienvenue, chers lecteurs. Bienvenue dans ma partie personnelle de la Gazette. Tout au long de votre lecture, je serai votre guide dans les diverses nappes de l’actualité : pour vous, j’ai arpenté chaque centimètre carré des quatre Terres, chaque dédale de Calys, chaque méandre rocheux de l’Archipel ; pour vous, j’ai rassemblé toute les petites brides d’informations de par le monde, pour les consigner ici, dans mes humbles articles. Comptez sur votre fidèle serviteur pour décortiquer honnêtement et fidèlement l’actualité Sinyenne, des intrigues politiques aux homicides en passant par les faits divers, la météo, les naissances et les décès. Une information propre, nette et sans bavure pour vous, chers lecteurs. Tout de suite sans plus attendre, mesdames et messieurs, commençons.

ACTUALITé
ᚧ Avis à la population : une troupe de bandits sévirait dans le pays de Sécolie, au niveau des plaines. Signalés depuis quelques jours, ils seraient la cause de plusieurs actes de brigandages sur diligences, de vols à mains armés voir d’atteintes graves à l’intégrité physique d’un voyageur. L’actuel roi Sécolien, George le 75ème, appelle les routiers à êtres prudents et mobilise sa garde pour protéger ses citoyens. Plus d’informations en page 30.

ᚧ Hier soir, Jack, citoyen exemplaire de la petite cité de Nélia, aurait succombé d’une mort qualifiée de « suspecte », par l’enquêteur Gad Djait. Resituons le contexte de la scène: Jack rentre chez lui, seul, sans enfants. Sans témoins dans la maison, la garde ignore encore ce qui s’est passé pendant quelques heures ce soir là. Vivant au milieu de la ville, Jack avait beaucoup de voisins mais personnes n’a vu de silhouette suspecte entrer ou sortir de sa maison. Toujours est-il que le lendemain, le vieil homme de 72 ans se retrouvait épinglé contre son bureau devant sa baie vitrée, une hallebarde en acier massif plantée entre les deux homoplates. D’après les légistes, il serait bien mort de blessure par hallebarde, arme blanche qui aurait été projetée sur lui à environ 10 mètres dans son dos. Devant l’abcence de témoins, de possibles suspects (« Jack était un voisin exemplaire. Il n’avait pas d’ennemis » nous dit Ginette, sa voisine de droite.) ou de réel motif d’assassiner le vieil homme, la garde enquête toujours. Cependant, les inspecteurs n’excluent pas la théorie du suicide. Contenue de la longue interview de Ginette en page 12.

ᚧ Aujourd’hui, on célèbre aussi les 3 ans de la société de jeu de rôle Sinyorël. Installés dans les environ de La Léade depuis maintenant un peu plus de trois ans, les patrons de la société sont ravis de voir que leur entreprise tient coûte que coûte. Car en effet, ce jeu de rôle s’accompagne d’un principe novateur : reproduire la vie réelle, afin de modifier la sienne pour la rendre meilleure. Non seulement un jeu, mais aussi un exercice thérapeutique. Leuqonte, fondateur de Sinyorël (tous droits réservés), explique que la société à connu plusieurs soucis. « Dans l’idée, j’avais ouvert ça la première fois avec mes cousins. C’était sympa, ça marchait bien. On a surtout eu des problèmes artistiques : on voulait faire un monde qui collait vraiment avec celui qu’on a dans nos têtes, du coup on a ouvert, fermé pour travaux, réouvert des mois plus tard… C’est difficile pour notre communauté, mais ils ont le courage et la persévérance de revenir à chaque fois. J’en suis très fier, et si ils lisent ça je les aime énormément. ». Leuqonte planifie d’ailleurs, tout à sa joie, de voir ses joueurs passer de 7 à 8 avant la fin du mois.
P'TIT PAUL
Aujourd’hui, nous recevons la reine de Ladora, Tara Elizabeth Thaïs Laufeyson Ska, Détentrice du Trône de Donoé. Bonsoir, votre Altesse.
Bonsoir Papa. Appelez moi Maude, c'est mon diminutif.
Maude.
Maude.
Hum. Bon très bien. Vous me recevez aujourd'hui, avec une grande bonté, dans votre salle du trône, sur la Grand Place de Ladora, pour répondre à quelques questions que mes lecteurs (et vos sujets) se posent. Attaquons sans préambule, si vous le voulez bien : depuis quand êtes vous au pouvoir, exactement ?
Oh, ça va faire 15 ans le mois prochain. C'est ma mère, Eleanor Victoria Thaïs Laufeyson Ska qui m'a légué le trône : j'était la dernière héritière en ligne directe. Je n'ai pas de frères, pas de cousins, pas même d'oncle ou de père encore vivant. Les rares hommes capables de gouverner ont péri au cours de diverses guerres durant le siècle passé. Je me suis donc retrouvée avec la responsabilité et le poids de la couronne sur mes frêles épaules à l'âge de 15 ans, aux commandes d'un pays pansant les plaies du Volf Sentui.
Malgré la régence, ça dût vous faire bizarre.
La régence ? Il n'y avait pas de régence. J'étais reine, et personne n'allait me dire le contraire. Avant même ma majorité, armée de ma faible expérience, j'ai reconstruit le pays pierre par pierre, pour en faire une nation fière et puissante, ou l'entraide et la bonne humeur sont des mots clefs.
Vous aviez bien des conseillers ?
Les conseillers sont ce qu'ils sont. Ils ont bien tentés de me retirer mes pouvoirs, d'instaurer une monarchie constitutionnelle qui me reléguait au rang de symbole, mais aucun n'a réussi. Ma mère m'a toujours soutenue. C'était une grande femme. C'est elle et le roi Sécolien qui ont en premier émis l'idée du traité de pays des 4 Terres.
Je vois. Vous n'en n'êtes que plus impressionnante, madame. Autre question : sur quoi avez vous fondé votre régime depuis votre prise de pouvoir ? Quelles valeurs, quels principes vont ont permis de créer Donoé ?
Soyons clair, je ne l'ai pas créé. Cette nation est un idéal qui sommeillait en nous tous, je n'ai fait que réparer les dommages causés par la guerre. Un pays est un travail collectif, long et laborieux, et ce sont les citoyens qui en ont redoré l'image : je n'ai fait qu'un coup de pouce. Aujourd'hui, grâce à tous, nos mots premiers sont compréhension, entraide, compréhension et acceptation. Je suis fier de mon pays et de mes sujets. Ils sont la plus belle chose qui me soit arrivé dans ma vie.
Dernière question. C'est assez court, la première page de la Gazette est assez petite. Que pensez-vous des Porteurs ?
Actuellement, le Dompteur d'Etoiles vit ici, à Ladora. D'ailleurs, il est passé faire ses courses il y a une petite vingtaine de minute. Je pense que l'école de la Nouvelle Aube est une nouveauté, un progrès. Je pense qu'il n'y a pas de raison pour considérer les Porteurs comme hostiles ou néfastes : si danger il y a, ce danger sera supprimé (avec toute l'aide des autres Rois, si la nécessité s'en fait ressentir). Mais les Porteurs sont des gens comme vous et moi, pas forcément bon ou mauvais, juste gris. Ils n'ont pas besoin d'être plus surveillés que les autres citoyens, ni d'être mis à l'écart. Et puis, une 9ème magie, ça vaut le coup de se pencher dessus. Qui sait ? Peut-être parviendra-t-on un jour à utiliser 3 magies en même temps ?  

Tendances et coups de cœur de Mama Gazzheen
Bonsoir ! Bienvenue, bienvenue ! Asseyez-vous confortablement, inspirez longuement, prenez vos aises : bienvenue dans la partie Gazzheen ! Votre lecture sera guidée, présentée et portée à sa fin par personne d'autre que moi : la divine Mama (et aussi un ou deux stagiaires). Contrairement aux faits divers de Papa, je vous initierai aux secrets de la mode et du savoir-vivre, ainsi que bien évidemment la raison de ma classe imperméable au temps, dans mes deux articles menés avec brio et légèreté. Voici la mode mesdames et messieurs, toute droite sortie des fourneaux du quartier du goût !

MODE
Aujourd'hui, Loraine, stagiaire passagère et probablement futur chômeuse, fait ses effets dans les médias. Elle écrira donc la partie mode de ce mois-ci (soyez indulgents, je la renverrai de toutes façon). Laura ? Ton tour.
Hum... Bienvenue chers lecteurs, aujourd'hui, mon travail et ma seule joie aura pour but de vous présenter la mode du Quartier du Goût pour le plaisir et le bonheur de la seule et unique Mama Gazheen. Tout d'abord, un détail particulièrement important : le col roulé. Que ce soit sur un pull, une tunique ou même une robe, c'est le détail incontournable de ce mois-ci. Prenez Mama, par exemple. Présenté avec une paire de bottes de même couleur, ce pull à col roulé gris est d'une élégance princière. Il est ici assortit avec un collant brun et une jupe fendue orange, dans une finesse vestimentaire simple et pure : ce détail a l'avantage de pouvoir se glisser partout pour vous réchauffer efficacement durant ces longs mois froids. Ici, Mama le porte d'ailleurs avec une curieuse écharpe orange-marron, dont les couleurs s'assortissent merveilleusement avec l'ensemble et qui m'évoque un zeste de végétal. Un accessoire élégant, original, qui rajoute un côté chic et attentionné à la Reine de la mode ! Moi-même, je porte un col roulé, ainsi que toute les personnes que j'ai pû croiser jusqu'ici : les hommes moins, cependant. Retenez-ceci, le chic est au col roulé féminin !
Pas mal, Laura, pas mal. Mais tu seras quand même renvoyée. Pourquoi ? Parce que ce matin je me suis habillée à l'arrache. Et que ce truc végétal et élégant, c'était tes rideaux. Arrête de faire cette tête, en une demi-heure il était passé de mocheté sans nom dans ton salon à un accessoire de mode d'une beauté et d'une finesse rare. Ne remercie pas mon génie, mon chou, et va plutôt faire tes valises.
CHOPINES
Aujourd'hui, mes chéries, un objet particulièrement utile. Inventé récemment, mais particulièrement nécessaire pour tous, utilisable par tous. Si jamais vous ne l'aviez pas, trouvez vous une boutique au plus vite pour en acheter. Vite. Sortez, dehors, maintenant, à l'instant. Pour acheter quoi ? Un étui. Un étui pour quoi ? Un étui pour transporter quelque chose. Pour transporter quoi ? Une banane. Pour une banane ? Un étui normal pour une banane normale ? C'est là où tu te trompe Billie, mon chou. Arrête de penser et écoute les gens véritablement intelligents.
Ceci est appelé le Porteur de Banane. Intelligente référence aux Porteurs, n'est-il pas ? De plus, le Porteur de Banane a le don d'avoir la forme d'une banane. Un étui de banane, pour une banane. Délicieux, n'est-ce pas. Sculpté dans le bois de Lascens par un artisan du roi lui-même, ce petit objet rendra n'importe quelle banane encore plus délicieuse que jamais. Et les bananes ont l'avantage de détendre, de réduire les risques de dépressions, sont pleines de vitamines, et luttent activement contre la constipation, le stress, pour la concentration et contre la nervosité. Magique, n'est-ce pas. Ne me remerciez pas, et achetez votre boitier-banane. Je sais, je suis géniale.

→ Comment faire pousser votre barbe 3 fois plus vite, par Alain Provist. page 56
→ La noyée de Calys: Accident, suicide ou meurtre ? page 43
→ Réussir ses crêpes, en 3 étapes, par Gas Trohnomy. page 1376
Top 10 des trucs les plus laids de Sinyorël, par Mama Gazheen. page 2. Approuvé par le Quartier du Goût, Calys, tous droits réservés.
→ Les Sécoliens veulent élire une orange à perruque blonde pour remplacer George le 75ème. Canular ou réalité ? Dossier sur les 47 rois Sécoliens au cour de l'années passés, p.81
..................................
Rédacteurs :
La Une : Artémis Chester
Papa Razzhee : Artémis Chester
Mama Gazzheen : Artémis Chester


Full journaliste

_________________
Je suis l'homme le plus puissant de ce monde...
Certains m'appellent Dieu... Jupiter... Sangoku... Bob le Bricoleur... Mewtwo... Celestia...
Alors je sais plus comment je m'appelle...

Keleen
Admin

Grade
Fondateur multifonction et Dieu suprême

Messages : 306
Date d'inscription : 27/12/2013

Identité
Classe: Butineur
Âge: 20

Voir le profil de l'utilisateur http://sinyorelodyssee.azurforum.com

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum