Examen de sortie - Caliawen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Examen de sortie - Caliawen

Message par Le Conte le Dim 29 Mai - 19:53

Les candidats attendaient. Tous amassés dans une petite antichambre contenant un nombre de sièges légèrement supérieur aux candidats, ils n'avaient d'autre choix que d'attendre. Ils étaient 4: 3 filles, un homme. Certains discutaient, d'autres gardaient le silence. Cependant, qu'ils soient fiers ou terrifiés n'importait que peu: seul leur capacité à se déjouer des épreuves qui patientaient derrière la petite porte leur permettrait de décrocher un diplôme.

La pièce était petite, ronde. Taillée à même la roche, comme le reste de l'Université, son mobilier se résumait à 5 chaises et une plante en pot. Ladite plante, seul trace de verdure et de vie, était aidé dans sa tâche de vivifier l'endroit par les fresques. Il y en avait partout: sur les murs, au plafonds. Peintes avec des couleurs douces et claires, elles représentaient des astres, des tableaux aquatiques, et autres. C'était assez reposant. Même les chaises, tendues d'un doux tissu bleu lagon, détendait l'atmosphère. Au sol était gravé des nuages vaporeux, d'un réalisme tellement saisissant qu'ils semblait onduler dans la pierre. Au plafond, un croissant de lune semblait veiller sur les candidats. On entrait dans cette pièce par un passage creusé directement dans le mur et caché par un rideau. Directement en face de l'entrée attendait une porte noire, en bois, laquée et lisse.

Il y eut un déclic. La porte s'ouvrit doucement, parfaitement huilée, pour laisser passer une silhouette encapuchonnée qui brandit un écriteau. Il était écrit en majuscule à l'encre noir "CALIAWEN AIGO". La silhouette fit un pas de côté. La candidate se leva et passa le seuil. La porte se referma tout doucement derrière elle. L'encapuchonné se tenait prêt de la porte. Sa clef fit un déclic quand il la verrouilla.

La dénommée Caliawen se retrouvait seule, dans le noir. Ou plus exactement, dans une pénombre. Son compagnon dit d'une voix calme et douce:

-Bienvenue. Tu vas passer ton examen. L'épreuve sera de trouver les trois Examinateurs, cachés dans cette grande pièce ou dans les deux autres qui suivent. Ils peuvent être n'importe où. Sarah est une grande femme brune avec des cheveux incroyablement long, ramené sous un turban. Jaya est un homme sec, maigre, avec un bouc brun et un turban lui aussi. Et enfin Maëva est une petite femme drapée dans une bonne dizaine de cape. Un temps est impartit, évidemment. Tu as 30 minutes pour les trouver. Je resterais ici, pour que tu puisse retrouver la sortie.

La silhouette tira des plis de sa cape un imposant sablier, qu'il retourna et posa au sol. Le sable commença sa lente descente dans la structure de verre et de métal doré.

-30 minutes. Bonne chance.
avatar
Le Conte
Admin

Grade
Gardien des Secrets de ta Vie

Messages : 309
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen de sortie - Caliawen

Message par Caliawen le Ven 10 Juin - 12:12

Je me rongeais les doigts, assise dans cette salle ridicule.

À ma gauche un homme avec des lunettes et des cheveux bien brossé. Je voulais vraiment lui parler  seulement pour cracher mon anxiété sur lui. Malheureusement ma timidité dangereuse me retenait sur ma chaise.


Deux autres filles parlaient. De leurs cheveux et j’en avais assez. Ce qui me poussait finalement à être assez impatiente de sortir de cette pièce.
L’une des deux avait des problèmes capillaires et l’autre c’était faite une coupe spéciale pour un anniversaire ou je ne sait trop quoi. J’en avais tellement rien a faire que j’ai lâchée mes ongles et pris mon livre «  Actrice Rosine ». 
Ça raconte l’histoire d’une fille qui ment toute sa vie. C’est mon modèle, extraordinaire. C’était la 3e fois que je le lisais, sans être lassée.


Puis enfin, On m’appelle. « Tchao les perdantes je vais réussir cet examen fissa et plus vous revoir ! » Bon en vrai je n’étais pas si sereine. 3000 cafard dans mon crane… C’est le nom d’un livre aussi. J’y pensais, seulement.
On m’avait donné la consigne, cette chambre était noire. « L’extinction » … Oui vous avez devinés un autre livre.


Je ne savais ou commencer et tout allais à 3000 dans ma tête.. Je ne connaissais même pas les bases… Alors en espérant que quelqu’un soit dans cette pièce j’ai commencé à déclarer :


« - Bonjour, je m’appelle Caliawen, j’espère que vous allez bien et… »


Mais qu’est-ce que tu fais ? Arrête ca tout de suite tu paraît pour une débile et crois moi tu as pas envie de découvrir les examinateurs parce qu’ils rient.


Alors j’ai foncé tête baissée vers la sortie de la pièce. J’ai trébuchée sur un espèce de… Lit ? Et pof mon cerveau fit un tour.. Et je vis.. Je vis.. Mon livre « Actrice Rosine ».
Alors j’ai réfléchie à 1001 corrélations..  Je me suis arrêtée vingt seconde pour foncer sur mon sac qui contenait mon livre. Je me souvins du petit briquet à bougie que j’avais coincée dans l’interlude. BINGO.


J’ai allumée le briquet en me ré avançant sur ce « lit » mais j’avançait tout doucement.. À pas de petite souris.. En réalité j’avais seulement peur qu’un visage apparaisse dans la pénombre. 
Je suis passée au dessus du lit, mes mains devant mon corps pour ne pas me retrouver une nouvelle fois par terre.


Par extrême coup de chance j’ai trouvée la porte.. ou justement par malheur sans la clef..
Je me met au sol et commence à tâter un tas de truc, des choses qui ressemble à une serviette des billes et une espèce de colle qui me surprend. Je sursaute et me prends la porte en pleins dos en marchant sur un petit objet.


« Aie aie aie !! »
 
« …kof…kof.. »


Une petit son presque inaudible survint. C’est ma chance, J’ai accourue vers le bruit en me re tartant sur une sorte de poids qui me frappa l’autre pieds..
 J’étais handicapée mais au moins j’arrivais à mon but. Échouée comme une baleine enceinte je rampait les yeux fermés ( machinalement ) cherchant des mains, un corps tout chaud.


J’ai touchée une sorte de rideau. Puis grâce à lui j’ai pus remonter. Derrière celui ci une armoire, qui semblait cacher un des corps. 


J’ai sortie mon briquet et j’ai observée le sol, le poids semblait être justement un poids. Et il semblait y avoir des d’écritures sur le sol. J’essayais avec difficulté de lire. J’avais mal au doigt a cause du briquet ; il marchait une fois sur deux. Ma tête répétais « de la chance, de la chance, de la chance » … Sur le sol il était inscrit :


« La malchance ferras baisser tes yeux, les ferras remonter de suite. 
Si tu loupe une étape, ton……….. » 


La suite je l’avais effacée avec mon bras. Il semblait que la surface visqueuse était en fait ce mot. Une espèce de craie collante.
J’essaye seulement de comprendre la phrase. Je suis assise concentrée, le briquet dans les mains. Je me concerte et provoque la chance.


Une atmosphère lugubre traine dans la pièce, je perds mes moyens.. Je sais qu’il y a quelqu’un la.. Juste la.. Et je reste assise.


Je décide de suivre la phrase et je continue à chercher au sol. Je ne trouve rien de bien spectaculaire puis je m’assois contre la porte. Pose ma mains sur le sol et sens un quelque choses.. Je prends le petit objet et allume fébrilement mon briquet.. C’est ca, la clef !  Mais oui j’avais marchée dessus avant d’entendre le bruit ! J’accours vers le placard, ce n’est pas la bonne clef.


Ni une ni deux je retourne à la porte et l’ouvre, un éclat de lumières me brûle les yeux. La deuxième pièce est énorme. Les murs remplis de mots. Pleins de mots en grands… Ces mots c’était les objets de la première pièce. Je lisais stupéfaite :
« CLEFS. BILLES. POIDS. SERVIETTE. RIDEAU. ARMOIRE. SAC. BOUTEILLE. LIT. CENDRES. MOTS..... »
Et pleins d’autres encore.. mais surtout une listes « D’indices »
« REGARD. LECTURE. ENNUI. VISAGE…. »
Ainsi que pleins d’autres de même. Je pensais être dans la bonne voie quand j’ai réalisée que cette pièce n’avait pas de porte.


J’ai ouvert la porte entre les deux pièces en grand pour pouvoir éclairer la première.
Tout me semblai plus rangé dans ma tête et je n’allais pas tomber une énième fois. C’était clair net et précis il ne me restait plus qu’a trouver un rapport entre tous ces mots..


Rapidement j’ai pris tout les objets de la première salle pour les transférer dans la deuxième, une seul choses ne correspondait pas .. Un objet en trop.. Un sorte de vase avec des motifs étranges. 


La liste d’indices était douteuse. Les choses ne marchait pas ensembles alors ce fut a moi de douter. Je m’assit, en perdant confiance.. «  Bordel Caya tu fais que de tomber et tu comprends rien. »
Non, il n’y avait plus trop d’espoir. J’ai tapé dans ce stupide vase.
En plus de tous mes soucis je l’avais cassé. Y avais une clef dedans.. Attendez.. une clef ?
Prends toi ça la malchance !


J’ai courue dans cette salle désormais vide. Tellement vite que je me pris le placard. Normalement je fais pas que de me prendre des trucs.. ? Je tourne la clef.
« -TOI »
C’est sortit tout seul. La juste joie de mon corps en un mot, et.. Pas des moindre.


C’était un homme vêtu d’un turban, cheveux brun. Je ne me souvenais plus de son prénom, seulement qu’il contenait un ou plusieurs a. Il était très bien habillé, et à première vue n’avait pas l’air de rigoler.


Je me suis retournée pour aller dans l’autre salle et j’eue un mal de crane, très court mais très intense. J’ai vu quelque chose mais une vision très brouillée, la 3e porte. Les mêmes couleurs que cette pièce, la première. Bien sur à présent c’était logique.


Bien que je n’avais pas compris le pourquoi du comment j’avais trouvée la 2eme clef, cette fois c’était simple.
J’ai pris l’armoire et je l’ai déplacé, derrière aucune porte. Ils sont malins ses examinateurs !


« Vite tapis ! »


J’ai soulevée le tapis, oui ! Une trappe en forme de porte..
Je la soulève et passe par l’échelle, ni une ni deux j’observai la totalité de la pièce.
Oui la j’ai vraiment envie de crier, il me faut encore une…Grrrrr… De CLEF.


Une immense boite blanche vernie avec une serrure, c’est reparti pour un tour ! Malheureusement dans cette pièce il n’y a rien, ni trappe ni planque ni tapis.
Je remonte et adopte une de mes propres techniques, tout casser.


Attendez j’ai trouvée mes deux clefs en faisant n’importe quoi.


Je commence à balancer l’armoire par terre, balancer les billes sur les murs… Bon c’était un petit bazar mignon. L’examinateur me regardais en rigolant.. Il était assez jeune..


Assez jeune pour lui soutirer des informations, je tourne la tête en lui lançant un regard qui n’oubliera pas de si tot.


Très près de lui je susurre :


«  -Et toi tu sais pas ou elle est la clef ? »


Il passait sa main dans ses cheveux hyper gêné :


«  -Bah écoute, je peux pas te mentir.. Dit il en rigolant 
-Ah bon ? J’ai dis avec une petite voix innocente, Tu me le dirais ? »


Je le plaquais contre le mur. Lui, plus grand, levait la tête pour ne pas affronter mon regard.  


«  -Sois pas gêné voyons !  J’ai lancée.
Non mais tu sais… Attends stop ! »


Il me serra la main gauche lorsque je tentais de la mettre dans sa poche.


«  -A quoi tu pensais ? Déclarais-je alors. »


Heureuse en attrapant le butin de sa poche, la clef, la dernière enfin !
C’est qu’elle est pas si bête la Caya !


«  -Bon je te laisse mon cher, je crois que j’ai un truc à faire, merci ! »


Je lui ais tirée la langue avant de sauter dans la trappe.
Clic. C’est parti !
Je vis mes deux examinatrices en train de m’attendre en jouant aux cartes.
Mon cerveau était rempli de cris de joies, Oui, oui, oui, oui, oui !
Les deux dernières femmes m’annoncèrent mon temps, 18 minutes environ. Y’avait de quoi être fière.

J’avais une seul hâte, raconter tout ça à Ewen.

Caliawen

Grade Prétendant à la Maison
Messages : 36
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 17

Identité
Classe: Mäncien
Âge: 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen de sortie - Caliawen

Message par Le Conte le Dim 12 Juin - 0:19

L'être encapuchonné tourna le sablier à l'horizontale, pour empêcher le sable de s'écouler plus dès qu'il entendit le grincement de la boite. Il n'avait pas vraiment compris pourquoi les Examinatrices tenaient à s'y enfermer, mais elles devaient avoir une raison. Ou peut-être pas, d'ailleurs. Quand il aperçut du mouvement, il en déduit que Caliawen approchait. Il pivota, et d'un tour de clef déverrouilla la porte. A l'instant ou la candidate arrivait à son niveau, il poussa le battant et fit un pas de côté. Une parfaite synchronisation, juste pour la beauté du spectacle. Une fois la jeune femme partie, il referma la porte. Des pas et des murmures enflèrent derrière lui.

-... m'a presque violé sur place !

-Tu exagère Jaya. Elle t'a plaqué contre un mur pour te piquer la clef.

-Moi je trouve qu'elle s'est très bien débrouillé, cette petite.

-Mouais, grinça Jaya.

L'encapuchonné pivota et observa les trois Examinateurs, l'air pensif et serein. La plus grande des trois, Sarah, leva la tête vers lui.

-Et toi, tu en penses quoi ?

Avis de l'Examinateur et Administrateur Chess:
Eh bien eh bien. Rien à dire je crois bien ^^
Dans mon avis parfaitement subjectif, j'ai trouvé que le développement était long et la fin un peu précipitée, mais c'est en soit pas gênant. Et sans vouloir paraître condescendant, tu as fait des progrès en expression écrite, c'est trop cool.
J'ai bien aimé, c'était sympathique à lire, c'est validé !

-Mouais. Mais... grinça Jaya

-Fait taire ton égo, pour une fois, siffla Maëva. Bon. Je ne me remet pas dans ce coffre, ça fait mal au dos. Je prend la cachette sous le lit.

-Allez, préparez vous, le suivant arrive bientôt, murmura la silhouette encapuchonnée en préparant le sablier.
avatar
Le Conte
Admin

Grade
Gardien des Secrets de ta Vie

Messages : 309
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Examen de sortie - Caliawen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum